• Français
  • English

1988

Lieux | Dates

Théâtre Municipal de Sens

31 mar. 2015

  • 18H15
Le Nouveau Relax de Chaumont

03 avr. 2015

  • 19H45
Centre culturel Action Sud de Nismes Sambre et Meuse

07 avr. 2015

  • 19H45

Han Han | Shao Ze-hui

1988

Présentation

Véritable « road movie »,  cette création nous conte les pérégrinations, doutes, colères et espérances d’un jeune journaliste provincial qui décide, un an avant les manifestations de la place Tian'anmen, de quitter sa ville, son emploi, sa famille et ses amis, pour partir dans un vieux bus en quête d’une vie meilleure. La pièce est une adaptation de Je veux parler avec ce monde, roman chinois contemporain écrit par Han Han, l’un des plus populaires parmi les jeunes écrivains chinois engagés.

Distribution

Texte : Han Han

Dramaturgie et mise en scène : Shao Ze-hui

Interprétation : Cao Li-yin, Chai Zhong-si, Qin Feng, Qin Zhen

Lumière : Yang Xiao-guang

Production exécutive, interprétariat et direction de tournée : Wang Jing.
 

Production

Production : Studio U

Plus d'infos

« 1988 est un vieux bus qui nous transporte du présent au passé, du passé au futur. Il véhicule nos mémoires fragmentaires, nos jeunesses incertaines, nos rêves brisés et nos vies candides. 1988, voyage d’un baptême à un enterrement. »

NetEase 

« Considéré comme l’un des metteurs en scènes asiatiques les plus influents, Shao Ze-hui est l'une des figures de l'avant-garde du théâtre contemporain chinois. Caractérisées par la douceur, la permanence, et la fraîcheur, ses oeuvres sont aujourd’hui incontournables. »

Tencent

« 1988 se libère totalement des convenances traditionnelles. Le recours aux arts numériques, une mise en scène à contre courant d'un réalisme attendu, un décor minimaliste, font de ce véritable « road movie» une pièce d'une forme nouvelle.  »

Tencent

« L'histoire se déroule sur la route. Sans perdre l’essence de l’oeuvre originale, cette adaptation refuse toute théâtralité turbulente et conserve un style calme, concis. 1988 vous invite à écouter la douce parole qu’Han-han adresse au monde. »

Guangzhou Daily

  • © Denis Rion
  • © Denis Rion
  • © Denis Rion